La super idée à offrir pour noël : nos bons cadeaux !

Rhums Arrangés : Un Succès Incroyable Chez Les Cavistes

L’incroyable succès des rhums arrangés

Dans la grande famille des eaux-de-vie de canne, la catégorie des rhums arrangés fait preuve d’un dynamisme sans égal. L’an passé, en grandes surfaces, ses ventes ont enregistré une croissance de 44 % (source Nielsen). Un phénomène qui ne semble pas prêt de s’arrêter. Car chez les cavistes, avec des marques plus haut de gamme bien sûr, les rhums arrangés font également un carton.

Un peu d’histoire…

L’île de La Réunion et les Antilles se disputent sa paternité… Quoi qu’il en soit, les origines du rhum arrangé restent floues. Mais il est fort probable que, dans les pays producteurs d’eau-de-vie de canne, les hommes se sont mis à faire macérer des fruits et des épices dans du rhum dès le XVIIe siècle.

Au départ, il s’agissait d’en améliorer le goût. Depuis, l’eau-de-vie de canne a su s’imposer comme un véritable spiritueux de dégustation, ce qui n’a pas empêché la tradition des rhums arrangés de perdurer.

Le rhum arrangé, une véritable tradition familiale

Le succès des rhums arrangés des Antilles et de la Réunion

Dans les Antilles françaises et à La Réunion, le rhum arrangé est une boisson indissociable de la culture locale. Toutes les familles ont d’ailleurs leurs recettes que l’on se transmet de génération en génération. Si chacune d’entre elles a ses petits secrets, élaborer un rhum arrangé consiste à faire macérer des fruits locaux comme l’ananas, les fruits de la passion, la noix de coco ou encore la papaye dans du rhum blanc généralement, avec des épices comme la vanille, la cannelle ou la noix de muscade, sans oublier un peu de sucre.

Une catégorie de rhum extrêmement dynamique

Si à La Réunion et dans les Antilles françaises, cela fait bien longtemps qu’on trouve des rhums arrangés dans le commerce, en métropole, il a longtemps fallu se rendre dans les épiceries exotiques pour en dénicher. Mais depuis quelques années, avec des maisons comme Isautier, Rivière du Mât ou La Mauny, les rhums arrangés sont partis à la conquête du marché métropolitain. Depuis, que ce soit dans les grandes surfaces ou chez les cavistes, l’offre s’est considérablement développée.

Aujourd’hui, il existe en effet un grand nombre de marques de rhums arrangés. Des signatures qui rivalisent de créativité côté recettes et ne se limitent plus aux fruits exotiques. L’une des créations les plus originales est probablement celle de Malo Rhum qui a imaginé un rhum arrangé… au homard !

La catégorie, l’une des plus dynamiques du marché du rhum, connaît également une nette montée en gamme grâce à des marques comme Les Rhums de Ced’, Arhumatic ou La Fabrique de l’Arrangé.

Comment réussir son rhum arrangé fait maison ?

Si l’on peut mettre la main sur de très beaux rhums arrangés dans le commerce, cela n’enlève rien au plaisir de les faire soi-même. Mais pour que le résultat soit à la hauteur de vos attentes, il y a quelques règles à suivre.

  • Qu’il s’agisse du rhum ou des fruits et des épices, privilégiez des ingrédients de qualité. Comme pour toute recette, elle n’en sera que meilleure si elle est élaborée avec de bons produits.
  • Vous pouvez utiliser un rhum de mélasse comme le veut la tradition réunionnaise ou un rhum agricole pour être fidèle à celle des Antilles. Ce choix aura bien sûr une influence sur l’aromatique de votre rhum arrangé.
  • Généralement, les rhums arrangés sont élaborés avec des eaux-de-vie de canne embouteillées autour de 50%. Mais si vous préférez un résultat plus doux, vous pouvez en choisir une qui titre 40%.
  • Les rhums arrangés sont le plus souvent préparés à partir de rhum blanc. Mais rien ne vous empêche de rajouter un peu de rhum ambré à votre recette. Cela apportera de jolies notes boisées qui se marient très bien avec la vanille par exemple.
  • Les fruits, qui représentent 50 % de la recette, doivent être à parfaite maturité et bio de préférence.
  • N’ayez pas la main trop lourde sur les épices. Et s’il est préférable de les laisser entières, n’oubliez pas de fendre votre gousse de vanille avant de la mettre dans le rhum.
  • N’oubliez pas non plus d’ajouter un peu de sucre : 2 cuillerées à soupe environ pour 1 litre de préparation. Idéalement du sucre de canne mais vous pouvez également utiliser du miel.
  • Avant de passer à la dégustation, il faut patienter au moins… 3 mois ! Ce qui ne vous empêche pas de goûter de temps en temps votre rhum arrangé pour suivre de près son évolution. À vous de jouer !

Cécile Fortis, Février 2022.