Tous les cours et formations sont maintenus à Paris et à Lyon dans le respect des règles sanitaires
Tous les cours et formations sont maintenus à Paris et à Lyon dans le respect des règles sanitaires

L’École du Vin pour exacerber votre curiosité ! Interview avec Nicolas Labat du Château des Saveurs à la Martinique.

Diplômé de l’École du Vin, passionné du vin, d’artisanat et de surf, Nicolas nous accueille avec le sourire et la joie de vivre au Château de Saveurs en Martinique : une sélection pointue et inédite de vins français. 

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Moniteur de surf, fabricant de planche de surf, réceptionniste en hôtellerie de luxe, charpentier et enfin conseiller et vendeur en vins et spiritueux !

Je m’appelle Nicolas Labat, 40 ans, je suis né à Nîmes mais j’ai grandi à la Martinique depuis mes 11 ans. J’exerce en qualité de caviste vendeur/conseil depuis près de 5 ans au sein de l’enseigne Le Château des Saveurs, à la Martinique.

Ces 20 dernières années j’ai tour à tour exercé plusieurs activités s’articulant autour des métiers du sport, du tourisme et de l’artisanat entre la Martinique, la Polynésie et l’Hexagone. J’ai ainsi pu m’exprimer comme moniteur de surf, fabricant de planche de surf, réceptionniste en hôtellerie de luxe, charpentier et enfin conseiller et vendeur en vins et spiritueux !

D’où vous est venue l’envie de travailler dans le vin et particulièrement en Martinique ?

La Martinique est une terre du rhum, la meilleure sans conteste ;) mais son histoire est aussi intrinsèquement liée à celle de la France et son sol.

Au départ il s’agit plus d’une opportunité offerte par mon actuel patron qui est aussi le père d’un de mes anciens élèves en surf. Il cherchait quelqu’un de fiable pour dynamiser sa cave et assister le responsable du Château des Saveurs, une mission chargée de polyvalence dans un univers presque inconnu. Un challenge relevé sans hésiter !

La Martinique est une terre du rhum, la meilleure sans conteste ;-) mais son histoire est aussi intrinsèquement liée à celle de la France et son sol a dès lors toujours été marqué par les douelles des barriques de vin en provenance de Bordeaux notamment !

Quoi de plus passionnant pour moi, emprunt des deux histoires, que de m’approprier notre culture du vin et de la partager avec mes compatriotes martiniquais ?!!! Du coup, j’en ai eu envie c’est certain et aujourd’hui je suis plus passionné que jamais !

Quel est le concept du Château des Saveurs ? Quels services proposez-vous à vos clients ?

Le Château, Maison de Saveurs, est un concept store Restaurant/Cave à vins et cigares/Epicerie Fine.

Nous proposons deux formules de restauration, un self au rez-de-chaussée avec des tables disposées dans la boutique à côté des linéaires de vins et d’épicerie fine, et un restaurant à la carte à l’étage disposant d’une quarantaine de couverts servant une cuisine française de type bistronomie.

La boutique est quant à elle composée d’un rayon d’épicerie fine avec des produits principalement en provenance de l’Hexagone (thé, café, verrines, confiserie, chocolats et produits frais), d’un rayon vins et spiritueux composé de plus de 400 références françaises et étrangères et d’une cave à cigares avec plus de 50 références essentiellement cubaines.

Evidemment, des produits locaux sélectionnés sont aussi mis en avant, notamment des vins de fruits ! Tous ces articles peuvent être assemblés pour constituer des coffrets cadeaux sur mesure. Nous organisons aussi tout au long de l’année des événements privés et publics autour de dégustations de vins, animés par nos équipes et nos fournisseurs.

Comment une formation à l’École du Vin vous a aidé dans ce projet et pourquoi avez-vous choisi l’École du Vin ?

Il vient un moment où une qualification s’impose pour valider ses acquis, asseoir sa crédibilité auprès de la clientèle et se remettre en question sur ses connaissances.

Comme beaucoup de confrères, j’ai appris au fil des années de façon autodidacte mais il vient un moment où une qualification s’impose pour valider ses acquis, asseoir sa crédibilité auprès de la clientèle et se remettre en question sur ses connaissances.

La question du type de formation et du temps à y consacrer par rapport aux impératifs professionnels se posait ainsi que le degré de reconnaissance officielle. Formations courtes et diplômantes, c’est ce que proposait l’annonce de l’École du Vin lors d’une lecture de la RVF. Ainsi les niveaux 2 et 3 du WSET obtenus successivement en 2017 et 2018 se sont avérés parfaitement adaptés à ma situation et m’ont apporté une totale satisfaction. Une suite de l’aventure École du Vin est envisagée avec le Diplôma mais un nouveau projet, toujours dans le vin, va repousser cette échéance.

En effet, les cours à l’École du Vin ont exacerbé ma curiosité sur l’art de faire du vin et ont réveillé ma fibre Artisan à tel point que je cesse mon activité de caviste fin mars et quitte la Martinique en famille pour m’orienter vers la production de vin dans le sud de la France. Projet aussi osé qu’excitant qui implique dans l’immédiat la recherche d’un contrat de professionnalisation et l’obtention du BTSA Viticulture/Œnologie dans 2 ans. Objectif : devenir Maître de Chai !

Quel vin avec la cuisine antillaise ? Donnez-nous un de vos coups de cœur ?

La cuisine antillaise est riche de saveurs épicées, sucrées et salées réalisée à partir de produits de la mer, de viandes, gibiers et volailles locales, permettant ainsi un éventail très large d’accords mets et vins !

Un de mes favoris serait un rosé intense, structuré et complexe à base de Mourvèdre et Cinsault à l’image d’un Bandol du Château de Pibarnon 2017 pour sublimer les saveurs et textures d’une fricassée de chatrou (poulpe) et son gratin de christophine !