Tous les cours et formations sont maintenus à Paris et à Lyon dans le respect des règles sanitaires
Tous les cours et formations sont maintenus à Paris et à Lyon dans le respect des règles sanitaires

L’École des Vins et Spiritueux : un tremplin pour des compétences

Interview avec Laura Poiré, directrice des Ressources Humaines chez NYSA

Pouvez-vous vous parler de votre parcours ? D’où vient votre passion pour le vin ?

Je suis issue d’un parcours atypique : j’ai été formée à l’École Supérieure de Cuisine Française en alternance chez Bernard Loiseau à Paris, j’y ai suivi mes premiers cours d’œnologie. J’ai continué mes études en gestion, en alternance chez NYSA, que je n’ai jamais quittée depuis bientôt 10 ans. L’entreprise m’a accompagnée dans la réussite de ma licence en Ressources Humaines et continuera à le faire cette année pour l’obtention du Master associé.
En 10 ans, j’ai été successivement Assistante commerciale, Directrice Commerciale en charge des Achats et Directrice des Ressources Humaines.
NYSA a été un formidable guide dans mon apprentissage vinicole et a investi dans ma formation, que ce soit sur le terrain ou en finançant le WSET3. La passion du vin m’a été transmise par tous les professionnels avec qui j’ai eu la chance de travailler depuis 2010 et par les vignerons que j’ai eu l’honneur de rencontrer chez eux, sur leurs terres.

En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre entreprise, quelles sont vos missions ?

Chaque jour, Nysa s'efforce de mettre en valeur un patrimoine français, unique et remarquable, par une lecture simple et ludique et en revisitant les codes du métier. Forte d'une équipe jeune et dynamique, animée par la passion du produit et par des envies entrepreneuriales, Nysa est une belle et grande aventure. Une entreprise qui ne compte pas en rester là et qui grandit avec enthousiasme et bonheur en partageant des bons moments.

Aujourd’hui, j’ai la chance de pratiquer mon métier dans le domaine qui me passionne. Je suis Directrice des Ressources Humaines : ma mission principale est de mettre en place et de conduire les politiques et stratégies sociales. Le plan de formation et la dépense budgétaire affiliée sont primordiaux. 

Comment l’École des Vins et Spiritueux vous a-t-elle servi dans votre projet professionnel et pourquoi l’avez-vous choisie ?

Issue principalement d’une formation en restauration puis en gestion, mes connaissances vinicoles étaient limitées en arrivant chez NYSA. J’ai senti le besoin de me professionnaliser. Le WSET3 obtenu avec Merit m’a permise de franchir une étape importante dans ma carrière et notamment de gagner en autonomie, crédibilité et compétence sur un poste comme les Achats. Il a été ensuite pertinent pour comprendre les enjeux et le métier de mes collaborateurs sur le terrain.
Les WSET sont, à mon sens, les formations en vins les plus efficaces pour être opérationnel professionnellement. Elles sont à la fois riches, courtes et passionnantes.

Quelles qualités et compétences sont indispensables pour exercer un métier de caviste ? Comment recrutez-vous ?

La passion du vin, la maîtrise des techniques d’élaboration, l’écoute et la curiosité sont les qualités essentielles pour réussir en tant que caviste.

Nous recrutons de manière assez classique via les job boards reconnus et grâce à notre notoriété nous recevons de nombreuses candidatures spontanées. Nous prêtons attention au parcours professionnel mais aussi aux formations suivies dans les écoles avec lesquelles nous avons nouées des partenariats solides : IFCO, IFOPCA, Clorivière, et bien entendu l’École des Vins et Spiritueux qui nous accompagne toute l’année dans notre plan de formation interne et qui professionnalise encore un peu plus nos équipes.

Quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui se lancent dans le commerce du vin ?

Les dégustations et les rencontres restent le meilleur moyen de progresser tous les jours et de réussir. Il faut se déplacer aux domaines, rencontrer les hommes derrière la vigne et la bouteille, ce sont eux qui en parlent le mieux. Chacun possède une vision bien spécifique du travail et il faut garder l’esprit ouvert à chacune de ces rencontres.

Les cavistes sont aussi une belle source d’informations et de découvertes, dès que j’en croise un, je n’hésite pas y entrer et y jeter un œil.