La super idée à offrir pour noël : nos bons cadeaux !

Le Gin : Come-Back Retentissant pour Cette Eau de Vie au Genièvre

Longtemps snobée, l’eau-de-vie aromatisée au genièvre fait un come-back retentissant et la France n’échappe plus au phénomène. Il faut dire que si l’offre de gins artisanaux s’est considérablement développée, elle a un autre atout de taille pour séduire les amateurs : le Gin Tonic, un cocktail très frais et très simple à réaliser.

Les origines du gin : Retour aux sources…

Les origines du gin remontent au XVe siècle. À cette époque, les Hollandais produisaient déjà une eau-de-vie aromatisée au genièvre. Il s’agit du genever qui est obtenu en redistillant un mélange d’alcool de grain et de vin de malt avec des baies de genièvre. Les soldats anglais engagés dans la guerre de Trente Ans tombent sous le charme de cette eau-de-vie réputée pour guérir tous les maux. Il faudra pourtant attendre le XVIIIe siècle pour que les Britanniques, encouragés par le gouvernement qui a mis en place une taxe sur le genever, se lancent dans la production. La recette de leur eau-de-vie aromatisée au genièvre diffère un peu de celle des Hollandais. Le gin est en effet élaboré à partir d'un alcool neutre de grain redistillé avec des baies de genévrier. De l’autre côté de la Manche, le succès est immédiat, à tel point que la « folie du gin » règne très vite dans le pays. Le gin est alors accusé d’être à l’origine de l’alcoolisme qui fait des ravages en Grande Bretagne. Pour freiner sa consommation, le gouvernement va alors adopter le Gin Act : à partir de 1751, les taverniers sont les seuls à être autorisés à vendre du gin et ils sont soumis à des taxes élevées.

Le gin, une histoire mouvementée et un incroyable come-back

Bombay Sapphire Distillerie Laverstoke Mill
Bombay Sapphire Distillerie Laverstoke Mill

S’il a longtemps été prisé par la classe ouvrière, au XIXe siècle, le gin séduit les Britanniques installés dans les colonies. Ces derniers donnent alors naissance au Gin Tonic, un cocktail qui leur permet de consommer de la quinine pour lutter contre la malaria, de façon plus plaisante. Mais c’est surtout grâce aux barmen que le gin va gagner ses lettres de noblesse. L’eau-de-vie aromatisée au genièvre créée par les Anglais entre en effet dans la composition de nombreux grands cocktails classiques comme le Dry Martini ou le Negroni.

Les années 80 vont pourtant lui être fatales : la mixologie est en berne et les gins de piètre qualité. Les consommateurs ne sont plus au rendez-vous. Mais le gin n’avait semble-t-il pas dit son dernier mot. Le lancement de Bombay Sapphire dans sa bouteille bleu iconique en 1987 va en effet changer la donne. Quelques années plus tard, c’est Hendrick’s qui va également contribuer à révolutionner la catégorie avec son eau-de-vie aromatisée au genièvre agrémentée de concombre et de rose.

Depuis, il ne se passe pas une semaine sans qu’un nouveau gin ne soit dévoilé. D’ailleurs, s’il a longtemps été considéré comme une spécialité anglaise, aujourd’hui, le gin ne connaît plus de frontières.

La France, véritable terre de gin

Depuis quelques années, le gin a résolument le vent en poupe. Il faut dire qu’il offre une grande liberté aux producteurs. Selon la réglementation officielle, il doit en effet être élaboré à partir d’un alcool neutre d’origine agricole et titrer 37,5% minimum. Quant au goût des baies de genévrier, qui sont toujours associées à d’autres botaniques, il doit être prédominant. Chaque producteur est donc libre de définir le nombre d’ingrédients et de composer sa recette comme il l’entend.

D’ailleurs, aujourd’hui, tous les pays produisent du gin, à commencer par la France. Il existerait même plus de 300 gins français, dont certains très innovants.

Le plus emblématique d’entre eux n’est autre que Citadelle, le pionnier. Il s’agit en effet du tout premier gin artisanal « made in France » qui a été lancé en 1996 par la maison de cognac Ferrand et qui est distillé en alambic charentais.

Quant à G’Vine, qui est également produit en Charente et fait lui aussi partie des gins hexagonaux incontournables, il a la particularité d’être élaboré sur une base de raisin.

De son côté, Le Gin de Christian Drouin, maison familiale qui a construit sa renommée grâce à ses calvados, est le tout premier gin dont la recette comporte de l’eau-de-vie de pomme.

Last but not least, Tonik, l’un des gins imaginés par Nicolas Julhès, le fondateur de la Distillerie de Paris, peut se déguster simplement allongé d’eau gazeuse, sa recette contenant déjà de la quinine.

Boissons alcoolisées : Gin Tonic, le cocktail emblématique de l’eau-de-vie de genièvre

L’engouement que connaît le gin actuellement est indissociable du succès du Gin Tonic, un cocktail ultra rafraîchissant et très facile à réaliser avec 3 ingrédients seulement.

La recette du Gin Tonic :
Dans un verre rempli de glaçons, versez 5 cl de gin et 20 cl de tonic puis mélanger délicatement avant d’ajouter un zeste d’agrume. 

Pour réussir son Gin Tonic, il est tout de même important de respecter quelques règles.

  • Choisissez de préférence un verre ballon ou un grand verre à vin.
  • Soyez généreux en glaçons : votre Gin Tonic restera frais plus longtemps. Et préférez des glaçons de grosse taille : ils vont fondre moins vite.
  • Prenez soin de choisir un gin premium : l’expérience ne sera pas la même avec une référence bas de gamme. Ces gins sont en effet souvent aromatisés avec des essences de genièvre et non pas par redistillation avec des baies de genièvre.
  • Ne lésinez pas non plus sur la qualité du tonic : n’oubliez pas qu’il s’agit de l’ingrédient principal de votre Gin Tonic ! D’autant qu’aujourd’hui, de nombreuses marques de tonics artisanaux sont disponibles sur le marché français comme Fever-Tree, Fentiman’s, Three Cents ou encore Archibald et Hysope, ces deux dernières étant « made in France ».
  • Amusez-vous avec le « garnish ». Si les zestes de citron, qui apportent une jolie fraîcheur, sont souvent privilégiés, vous pouvez varier les plaisirs en misant sur d’autres agrumes comme l’orange, le pamplemousse ou la bergamote.
    Selon la personnalité du gin choisi, vous pouvez aussi ajouter à votre Gin Tonic quelques baies de genièvre ou une plante aromatique comme une branche de thym frais, un brin de menthe ou quelques feuilles de basilic.
  • N’hésitez pas à « pimper » votre Gin Tonic en ajoutant par exemple un demi fruit de la passion qui va apporter de belles notes acidulées. En plus de lui donner une jolie couleur, quelques centilitres d’un amer italien comme Select ou Carpano Bitter va booster l’amertume de votre Gin Tonic.

Votre « perfect » Gin To est prêt : il ne vous reste plus qu’à déguster !

Cécile Fortis - Mars 2022